Des phares pour des bateaux

Des phares pour des bateaux.

Il y a des mots, des phrases souvent si simples, qui se présentent à toi sans crier gare à l’occasion de lectures, de conversations ou de situations anodines et qui se révèlent immédiatement ne devoir exister que pour toi.
Tu ne t’en rends pas compte tout de suite mais tu les ranges avec délicatesse dans la petite boîte à trésors de ta vie.
Et puis ensuite, parfois, tu les oublies. Pour un temps.

Un jour de répétition, alors que j’étais tout jeune musicien de l’Orchestre du Capitole, Michel Plasson, pour illustrer un propos musical banal a dit:

… parce que notre métier est plus qu’un rêve …

Le début et la fin de sa phrase se sont disloqués dans le néant de l’oubli juste après usage. Les mots du milieu, eux, se sont inscrit à mon insu dans le dossier « Prophéties » de ma petite boîte à moi.
Il y a des mots, des phrases souvent si simples, qui sont des phares pour des bateaux.
« Notre métier est plus qu’un rêve. »
Aujourd’hui après un long voyage sur des mers calmes et sous des cieux vastes, le grand équipage de l’Orchestre du Capitole en compagnie du  Capitaine Marco Polo arrive enfin dans l’Empire du Milieu.
Aussitôt débarquée se forme la caravane joyeuse des musiciens qui part pour Pekin prendre ses quartiers dans l’enceinte sacrée de la Cité Interdite.
Là, dans les jardins secrets abrités par des murs aux tuiles bleues, une scène magnifique tendue de pourpre et de brocart à été dressée. Les musiciens prennent place et commencent à délivrer quelques notes de musique qui s’évaporent avec délice dans l’air chaud du soir de cet Orient inconnu.
Bientôt, sous son palanquin d’or, arrive le Fils de la Terre et du Ciel. L’Empereur et Maître du Monde est accompagné de ses trois premières épouses et de ses concubines, des grands dignitaires et des gouverneurs de toutes les provinces Chinoises. Suit la foule des fonctionnaires de l’Empire et des serviteurs dans leurs somptueux habits de cérémonie. Ils sont entourés de la multitude des Pékinois habitants les Hutongs voisins de la Cité Interdite et tous se pressent pour assister au concert de cet orchestre venu d’un lointain occident.
Voici que se présente maintenant un jeune chef d’orchestre venu de la Russie presque voisine. Il salue doucement l’Empereur et tout son peuple puis enveloppe d’un regard bienveillant l’ensemble des musiciens. Sa baguette, en courbes souples délicates et précises, se met à dessiner la musique de Rimsky Korsakov, à raconter l’histoire millénaire d’une Perse ancienne et de ses nuits étoilées. On dirait qu’il s’est mis à rêver lui aussi et que sa baguette et ses yeux ne sont que les ombres de son rêve qu’il communique à chacun.
Tout près de lui une belle violoniste à la chevelure de jais s’est habillée en Princesse Scheherazade pour murmurer délicatement à son oreille la musique enchanteresse de mille et une nuits de contes éternels.
Le jeune chef russe, la belle princesse violoniste, les musiciens, tous ont oublié leurs fatigues et ont plongé avec délice dans l’océan immense de Sinbad le marin et c’est merveille que d’entendre la perfection de leur concert dans le cadre sublime de la Cité Interdite de l’Empire du Milieu.
………………
Notre métier est plus qu’un rêve.

Un rêve, il en faut peu pour qu’il s’envole, c’est fragile comme un papillon à la brise légère du printemps. A la moindre risée il s’évanouit, au coup de vent il meurt. Ne reste alors que le goût fade des nuits sans rêve ou le goût amer de celles qu’on aimerait oublier.

Heureusement, il y a des mots et des phrases qui sont des phares pour des bateaux.

Claude Roubichou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s