Lundi 13 mai: Première étape

Après dix heures de vol, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse pose ses valises en Chine pour une tournée de dix jours, du 10 au 20 Mai 2013.
De Shanghai à Pékin, en passant par Wuhan et Tianjin, la Chine accueille l’Orchestre du Capitole pour cinq représentations.
Sous la baguette d’Alondra de la Parra, jeune chef Mexicaine de talent et accompagné de la violoncelliste Tatjana Vassiljeva, l’Orchestre opte pour un répertoire classique et réputé, en présentant des œuvres telles que Scheherazade de Rimsky-Korsakov.

Tatjana Vassiljeva naît à Novossibirsk en Russie, où elle débute son apprentissage de la musique et du violoncelle. Plus tard, elle étudie auprès de Maria Juralijova. En 1994, elle obtient le Second Prix du Concours de Munich, avant de décrocher un diplôme de la Music High School. Tatjana Vassiljeva est la première russe à remporter le Premier Prix du Concours de Violoncelle Rostropovitch en 2001 ; elle sera ensuite sacrée Révélation des Victoires de la Musique Classique de 2005.
Surnommée « La Diva du Violoncelle » par la critique musicale, elle se produit dans le monde entier, tant dans des festivals qu’en soliste ou encore en orchestre de chambre.

photo

Vue depuis les chambres d’hôtel – Shanghai

 Les premières notes de musiques s’envolent de l’Oriental Arts Center Concert Hall de Shanghai, pour un concert prometteur.
Au programme Deqing Wen, Dvorak et Rimsky-Korsakov.
Variations of a Rose de Deqing Wen, est un morceau débordant d’émotions. Créé à partir d’une chanson populaire, il dévoile au fil des notes ce que son compositeur se représente comme l’amour et la douleur qu’il peut entraîner.
Le Concerto pour violoncelle en si mineur de Dvorák fut le dernier concerto écrit par le compositeur. Souvent blâmé pour la prédominance de l’orchestre au détriment des solistes dans ses œuvres précédentes, ce concerto apparaît comme le plus abouti de ses compositions. Le final rend hommage à la belle-sœur et amour passé de Dvorák  décédée peu de temps avant la fin de l’écriture.
Scheherazade de Rimsky-Korsakov, est une invitation au voyage dans le pays des contes des milles et une nuits. Présentée en quatre mouvements, Scheherazade nous transporte à travers le temps et l’histoire, entre un prince, une princesse et un sultan. L’œuvre se base sur des thèmes récurrents. Rimsky-Korsakov inaugure une nouvelle forme de composition, en s’inspirant d’un thème qui deviendra à terme l’identité de l’œuvre toute entière.

Inaugurée en 2004, la salle de l’Oriental Arts Center représente un des emblèmes des formes d’arts traditionnels en Chine.
Ce centre culturel à l’architecture si particulière est entièrement recouvert de verre feuilleté, et regroupe quatre salles : salle de concert, d’exposition, de spectacle et de l’Opéra.
Chaque pétale comprend un pôle différent.

Shanghai Oriental Art Center (outside)
Oriental Arts Center Concert Hall – Shanghai

ALONDRA DE LA PARRA, direction
TATJANA VASSILJEVA, violoncelle

DEQING WEN : Variations of a Rose
DVORAK : Concerto pour Violoncelle en si mineur, op. 104
RIMSKY-KORSAKOV : Scheherazade, op. 35

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s